Coltrane et Ra – 40 jours, 1 album

Je tiens d’abord à m’excuser pour cette rafale d’articles. Cependant, comme il ne me reste plus qu’un album à écouter (un seul !), je voulais mettre tout le reste en ordre aujourd’hui pour, fort probablement demain, terminer en beauté ce défi. Ainsi, hier, pour accompagner ma rétrospective sur le free jazz, j’ai écouté deux albums du style. Le premier était « Interstellar Space » de John Coltrane.

Mon seul grand regret dans ce défi, c’est ne pas avoir su apprécier pleinement Coltrane. Il y a quelque chose dans sa musique, ses improvisations et son exploration musicale que je ne saisis pas. Est-ce parce qu’il me manque plusieurs connaissances théoriques ? En fait, je ne suis pas encore sûr d’avoir vraiment compris l’improvisation modale… Alors, comment pourrais-je véritablement comprendre Coltrane ? Mais au moins, sa musique réussit quand même à me toucher, et je sais l’apprécier, même si je sens toujours qu’il y a encore quelque chose de cacher derrière cette musique, quelque chose d’encore plus extraordinaire… Peut-être n’est-ce que moi. Bref, cet album ne fait pas exception. Il faut aussi dire qu’il offre du free jazz assez avancé, alors qu’il n’y a que Coltrane au saxophone et Rashied Ali derrière sa batterie pour former la musique de cet album. Aussi, Coltrane y fait des improvisations libres assez poussées qui sont parfois difficiles à l’oreille. Cela dit, j’ai quand même bien apprécié les morceaux « Venus » et « Saturn ».

Le second était « Mayan Temples » de Sun Ra.

Une bonne partie de l’album ressemble à du big band improvisé en groupe, avec de bonnes mélodies de bop. Mais ce n’est pas ce que j’aime et recherche lorsque j’écoute un album de Sun Ra. Ce que je veux, et ce pourquoi cet artiste m’intrigue autant, c’est des morceaux comme « Theme Of The Stargazers », où les musiciens sont imprévisibles, où quelques sonorités futuristes et venues d’un autre monde se mêlent à la mélodie, avec une liberté et un chaos apparents mais exceptionnellement calculés et détaillés. Même chose pour le morceau « El Is A Sound Of Joy » ou même le morceau titre « Mayan Temple » et sa trompette en écho. Voilà ce que je trouve stimulant avec l’oeuvre de cet homme et ce que j’ai retenu de cet album : l’inconnu, l’audace et la créativité.

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :