Archives de mars 2012

Longue absence, nouveaux défis – 0 jour, 0 album

Après 3 mois d’absence, j’ai décidé de revenir de mes vacances. Disons que le temps des fêtes, un déménagement, les rénovations qui viennent avec, et quelques déboires personnels ont pris plus de temps que prévu. Cela dit, cela m’a fait le plus grand bien de prendre une pause, après ce défi : d’enfin prendre le temps de relaxer, d’écouter autre chose que du jazz ou d’écouter de nouveaux albums sans pression.

Mais bon, je vous avais promis d’entretenir ce blogue, même après la fin de ce défi, et on ne peut toujours être en vacances ! À vrai dire, on finit par s’en lasser. Je m’ennuie des recherches. Je m’ennuie des articles et des critiques. Et surtout, je m’ennuie du petit frisson que provoque l’écoute d’un tout nouvel album : ce mystère, cet inconfort si stimulant, cette découverte exaltante…

Donc, me voici. J’ai mis sur pied deux nouveaux blogues : un pour un nouveau défi sur la musique, et un autre pour satisfaire ma passion pour le cinéma. Et à côté de tout ça, je vais tenter, tant bien que mal, de trouver le temps de tenir ma promesse envers vous, loyaux lecteurs.

Sur le premier blogue, Musicographe, je me suis donné le défi d’écouter 1001 albums en 1001 jours. Cette fois, les albums ne se limiteront pas au champ du jazz, mais s’étendront à toute la musique et à tous ses styles; du blues au rock, du rap au death metal, de l’électro à la musique du monde. Naturellement, je croiserai aussi quelques albums de jazz que j’ai écoutés durant ce défi. J’ai bien hâte de voir s’ils me feront le même effet… Et si vous désirez être de la partie, vous pourrez me suivre au http://musicographe.wordpress.com/ ! Je devrais débuter le défi sous peu.

Sur le second blogue, Encre sur pellicule, je m’abandonne à ma passion inassouvie pour le cinéma. Cette fois, ce sera 1001 films que je devrai regarder, mais sans me donner de limite dans le temps. Parce qu’il faut bien s’avouer que 1 film par jour sur presque trois ans, c’eut été beaucoup ! Mais deux films par semaine prendraient quand même 10 ans à s’écouler… Donc, ma seule promesse sera celle d’un film par semaine, peut-être plus, et d’une critique sur celui-ci pour vous. Pour le reste, et si vous êtes vous aussi cinéphile, vous pourrez me suivre au http://encresurpellicule.wordpress.com/ ! J’écouterai mon premier film aujourd’hui même.

Enfin, concernant ce blogue-ci, je vous offre quelques cadeaux quelque peu en retard. Le premier est une page Facebook fort inspirante et fort intéressante : Jazz Clubs Worldwide (que vous retrouverez ici : http://www.facebook.com/TheGlobalJazzScene ), et qui est géniale pour les amateurs de standards du jazz. Le principe est simple : presque quotidiennement, la page prend un standard, et offre une demi-douzaine d’interprétations différentes du même morceau. Cela vous permet de découvrir de nouveaux artistes à travers des morceaux que vous connaissez déjà, ou de nouveaux classiques grâce à la performance d’artistes avec lesquels vous êtes déjà familier, ou tout simplement de savourer les différentes variantes de votre morceau favori, sans effort. Je vous le conseille franchement, et cette page a déjà illuminer pas mal de mes matinées autrement moroses.

Le deuxième est une vidéo géniale du groupe TED que vous retrouverez ici : http://www.ted.com/talks/stefon_harris_there_are_no_mistakes_on_the_bandstand.html

Stefon Harris nous y explique pourquoi il n’y pas d’erreur dans une session de jazz : seulement, au pire, un manque d’écoute. Mais aussi, à travers ses explications, il nous explique aussi, et nous montre !, comment un morceau de jazz est formé : initié, généré, perpétué. Bien sûr, dû à la nature de la vidéo, quelques conseils et commentaires sont davantage orientés vers la gestion, ce qui demeure néanmoins très pertinent, mais tout le reste est extrêmement intéressant concernant le jazz et la gestation de ses morceaux et de ses improvisations. Aussi, si vous n’êtes pas très familier avec la notion de gamme (the color, the palette dans la vidéo), cette vidéo peut être une bonne introduction à leur impact. Sur ce, je vous laisse découvrir le reste par vous-même. Simple détail : la vidéo est en anglais.

Enfin, je vous reviendrai sous peu avec la critique de quelques albums que j’ai pu écouter durant mes vacances. Je vous épargnerai les albums de Noël, à l’exception de deux que j’ai trouvés fabuleux. Pour le reste, et pour l’avenir, je vous reviendrai de temps en temps avec de nouvelles découvertes et quelques ressources pertinentes pour le jazz, mais, malheureusement et responsabilités obligent, avec beaucoup moins de discipline.

Publicités

Poster un commentaire