Un Noël bien en retard ! – 378 albums écoutés

Tel que promis, voici la critique de quelques albums de jazz que j’ai écoutés après la fin de ce défi. Les premiers étaient, naturellement, des albums de Noël que je n’ai pas pu mettre de l’avant avant d’avoir cumulé les fatidiques 365 albums. Bien que cela ne soit plus de saison, avec la chaleur qu’il commence à y avoir par ici, je crois qu’un peu de fraîcheur ne pourra faire de tord.

Ils étaient au nombre de 5, mais 2 en particulier ont attiré mon attention, par leur magie et leur beauté. Le premier était, inévitablement, « The Christmas Album » de Frank Sinatra.

Que rêver de mieux, pour célébrer votre Noël blanc et douillet, que la douce voix de Sinatra et les airs magiques de notre enfance ! Une émotion intense et nostalgique qui vous berce, et un chanteur simple et touchant. Ici, pas besoin des arrangements orchestraux tonitruants ou pompeux : on a plutôt un album doux et calme, tout en douceur. Même l’humour légendaire de Sinatra fait place à un petit sourire de béatitude et de félicité. Même en mai, on ne peut s’empêcher de sourire, en écoutant « Have Yourself a Merry Little Christmas » : http://www.youtube.com/watch?v=LpPdl0StUVs . Même chose pour « White Christmas », l’autre joyaux étincellent de l’album…

Le second était « What a Wonderful Christmas » de Louis Armstrong.

J’ose espérer que vous ne serez pas étonnés que ce fut mon autre favori du temps des fêtes. En l’écoutant, j’imagine trop facilement le légendaire trompettiste, avec des petits enfants sur les genoux, nous chanter quelques airs noëliques au bord d’un feu de foyer, près de l’arbre de Noël. Dommage que la performance ne dure qu’une quinzaine de minutes ! Mais avec le peu de temps qu’il lui est alloué, il nous séduit avec le juste assez énergique, mais pas trop, « Christmas in New Orleans ». Vous imaginez un peu l’air et l’ambiance que ce morceau peu donner à votre soirée en famille… Mais, encore une fois, c’est le « White Christmas » de l’album qui m’a le plus touché, par sa profondeur, son émotion, sa magie : http://www.youtube.com/watch?v=0Jx0yDTrot4 .

Avec ces deux albums, et l’incontournable « A Charlie Brown Christmas » de Vince Guaraldi, votre prochain Noël, qui arrivera certainement trop vite, sera complet et rempli d’harmonies jazzys. Cependant, curiosité oblige, j’ai quand même écouté quelques albums de plus.

Le premier était « An Acappella Christmas » de The Manhattan Christmas. Celui-ci aussi fut bien intéressant. Reprendre quelques classiques avec, pour seuls instruments, les mythiques voix du groupe ? Le défi est relevé ! Si vous avez le temps, prenez-le pour prêter une oreille à « Christmas Time is Here », ainsi qu’une bien entraînant « Jingle Bells ».

J’ai aussi écouté « Christmas Comes Alive! » de The Brian Setzer Orchestra. Là, c’est un Noël enflammé et sulfureux que vous aurez. Et à ce titre, l’album remplit bien son contrat. Malheureusement, ce n’est pas avec cette ambiance que j’apprécie mon Noël (Mon coeur d’enfant me le défend !). Je n’en ai donc retenu que « The Nutcracker Suite ».

Enfin, je me suis laissé tenter par « Joy to the World » de Pink Martini. L’album a déjà plus d’âme et de caractère que l’autre album d’eux que j’avais écouté au courant de ce défi. J’ai quand même été un peu déçu, comme l’ambiance se classait peut-être trop du côté easy du style easy listening, dans le sens où elle est peut-être un peu trop douce. Cela dit, il s’agit d’un excellent album comme musique de fond, et le magnifique « Shchedryk (Ukrainian Bell Carol) » m’a littéralement donné des frissons.

Publicités
  1. #1 par Br. Le SCHENZ le 13 octobre 2012 - 02:08

    Pas mal ton investigation dans le jardin des sentiers qui bifurquent : Le grand méchant jazz !

    Le passage en revue est diversifié, nombres d’esthétique musicale sont envisagées et je note que la part belle au Hard Bop à été faite.. Félicitation !
    Le jazz au fil de sa découverte est non seulement émotionnel mais il offre en plus une occasion sensationnelle d’aborder une vraie collection de thèmes reliés à la musique. On pense a des notions telles que la géographie mais aussi l’histoire et la photographie, bien-sûr le 7ème art et une certaine littérature et poésie, sans omettre la peinture et le graphisme car, on s’aperçoit que tout ces acteurs, artistes et « artisans » sont au delà d’un intérêt salarial, sont mus par une même pulsation. Elle se nomme JAZZ !
    Bonne poursuite donc au rédacteur et peut-être à une prochaine fois.

    Br. Le SCHENZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :